Communauté de communes Albères - Côte Vermeille - Illibéris : 1 territoire - 15 communes

QR 03 – Masques

Masques

Réponse : le polypropylène

Plus de détails : Les masques, gants et lingettes jetables sont fabriqués à partir de plusieurs fibres plastiques, en majorité du polypropylène. Ces matières subsisteront dans la nature pendant des décennies voire des siècles. Elles se décomposeront en fragments de microplastique et de nanoplastique de plus en plus petits. Selon une étude publiée dans Environmental Advances, un seul masque peut relâcher près de 173 000 microfibres par jour dans les océans.

Aux Pays-Bas, une foulque macroule, un oiseau de 30 cm à front blanc, a été observée, des masques dans le bec pour façonner son nid. Elle risquait que ses longues pattes dégingandées ne s’emmêlent dans les élastiques du masque. Selon une étude publiée dans Animal Biology, des cygnes, des mouettes, des faucons pèlerins et des oscines (petits moineaux) sont morts en faisant de même.

La plupart des municipalités ne disposent pas d’un système de recyclage pour les masques, les gants et les lingettes. Ils doivent être jetés dans les bacs d’ordures ménagères mais pas dans les bacs de recyclage. Le polypropylène et le polyester sont si petits qu’ils se coincent dans les mécanismes de recyclage et provoquent des pannes.

Les masques sont devenus des déchets comme les autres… et finissent par polluer les eaux. Sur la côte d’Azur, l’association “Opération mer propre“, qui s’affaire à nettoyer les fonds marins, a effectué une sortie à Golfe-Juan (dans les Alpes-Maritimes) et a remonté, en plus des déchets habituels, de nombreux déchets liés à l’épidémie de Covid-19 : des masques jetables, des flacons de gel hydroalcooliques ainsi que des gants.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×